Sponsors

Voici donc, après 2 jours de repos le compte rendu de ma course.
Dimanche 27 septembre 4 heure du matin le réveil sonne. La veille, en rentrant de notre terrasse, j’ai glissé et me suis tordu la cheville et chuté sur ma hanche droite. Il venait de pleuvoir et la crocs mouillés m’ont joué un mauvais tour. Je me lève donc et ouf pas de douleur juste la cheville un tout petit peu enflée. Préparation de gourdes, gainage, douche et petit déjeune composé d’un jus de fruits avec de la F1 H24 et du Sportdej d’Oversim’s et nous embarquons pour Kuah. Entrée au parc, il est 0600 Arrivé au parc à vélo je rejoins mon bike, gonfle les boyaux remplis le « garde manger » et place les gourdes. Retour vers Dan et dépose des sacs de ravitaillements personnels. Il est 6 heures 15 et mon départ est programmé dans 1 heure 10, donc relax à la voiture en ingurgitant encore 1/4 de gâteau sport et en sirotant un bidon de Prepare H24.

 

Dans la zone d'attente - concentré7 heures direction la zone natation. J’ai choisi de partir dans le 1er groupe moins de 1h15. Pas de souci le départ se fait deux par deux en « Rolling start » (ton temps part des que tu passes sous l’arche) J’avais décidé, malgré un bon échauffement à sec, Echauffement à sec - Merci Emmade partir gentiment et heureusement car les 100 1er mètres se font dans une eau terreuse et l’on y voit rien et c’est peu dire. Tu fermes les yeux et quand tu les rouvres tu as toujours la même vision, la nuit Bref les sensations sont bonnes la glisses me semble bien, j’accélère pour prendre mon rythme de croisière. Nous voilà dans l'eauVers le kilomètre yep la crampe sous la plante du pied gauche arrive. Je décontracte, ne m’excite pas et elle passe. Puis c’est le tour des crampes venant de mon dos dans le mollet et le pieds droit. Je décide donc de ne pratiquement pas battre des jambes mais chaque fois que je lève la tête vers l’avant afin de me diriger je sens la tension. Je gère et travail mes appuis pour terminer la partie natation en 1h17. Je ne suis pas surpris compte tenu des circonstances. la transition 1est assez longue. Je dois détendre mes deux jambes afin de supprimer les tensions crampes. Celles-ci disparaissent et j’arrive à courir T1 direction la tente de changejusqu’à mon sac de change. Je m’équipe cycliste et retrouve mon bike. À la sortie de la zone de transition un petit bisou à la coach Sortie T1 - bisou à la coach et c’est parti pour les 180 km de vélo. J’ai décidé de gérer cette partie afin de pouvoir faire un bon marathon. Lors des 1ers km les jambes sont lourdes mais je passe les 1ères difficultés, deux montée avec des passages à 15%, après 3 kilomètres, parfaitement. Je me sens de mieux en mieux. Je règle mon Vivofit Garmin sur les pulsations et franchement tout va bien. Je pense aux séances valaisannes, aux longues sorties aux dénivelés engloutis depuis 6 mois et me voilà déjà au 90eme km. Je veux me faire une idée de mes plus mais plus de Vivofit perdu ! Tant pis je me dis qu’il fera le bonheur d’un petit malaisien. 90 bornes de terminer super2h43 de selle Dan m’attend au point de ravitaillement personnel. Je change mes gourdes, qui sont vides, remplis à nouveau le garde mangé, et c’est reparti pour un tour. Je connais le parcours par cœur et tous les points de repère que je me suis fixés arrivent rapidement. J’attaque les deux dernières difficultés, la montée vers le golf et le retour. Il me reste 60 km. maximum 2 heures. Le stress commence à monter lorsque il me semble que le cliquetis sur ma roue avant à augmenté. J’ai bien essayé de l’oublier mais il est toujours là. Fin de la descente du golf il me reste 30 km. rond point 20 km et la c’est déjà le retour vers Kuah. Une légère pluie s’invite mais elle ne nous rafraîchi pas du tout. 10 km, 5 km, entrée dans Kuah et arrivée à la T2  le vélo est pris en charge par un bénévole. Et je me sens bien. Durant toute la partie cyclisme je me suis bien ravitaillé et surtout rafraîchi donc je peux même trotter direction la tente de change. Je respire, enfile mes affaires de course à pieds et départ pour la partie marathon. Dès le début je suis quand même surpris par la chaleur. Ayant décidé de ne manquer aucun ravitaillement je m’arrête déjà au 1er qui plus est ravitaillement personnel. Bien se revaitaillerUn Guarana, 1 pastille de sel, exceptionnellement vu la chaleur je fixe mon porte gourde autour de la taille et départ. Les jambes vont bien mais c’est la « caniasse ». Je saurais après que la température ressentie était de 40 degrés. Très peu de zone d’ombre mais j’aime cela et je boucle les 1ers 10 km en moins d’une d’heure. C’est parti pour le 2ème tour, tout aussi chaud. Je fais vraiment attention de bien me ravitailler et me mouiller à chaque poste. Ça paye le rythme tiens. Après 5 km de l’entame du 3ème tour Dan, qui est tenue au courant par Yves, me dit que je suis 6eme et que je reprends sur mes concurrents. DSC01329Ça me bouste et allonge encore un peu plus. Arrive le 27eme km ou là c’est plus difficile. J’essaye de toujours courir, sauf aux ravitaillements où je prends un peu plus de temps. Tout cela me fait perdre le bonus acquis jusque-là mais franchement j’ai beau positiver, essayer de penser à d’autres choses mais l’accélération n’arrive pas Maintenant il me reste le dernier tour et je ne dois pas laisser revenir mes concurrents directs si je veux le top ten. J’avance à la force de « plus que 9 km plus que 8 km…. » Il fait chaud mais l'arrivée n'est pas loin et lorsque j’arrive à la zone de transition plus que 2 km et c’est la finish Line. Un dernier petit arrêt rapide sur le dernier ravitaillement et j’arrive derrière l’aigle, Passage derrière l'aigle et c ma 11ème finisch line le panneau « 4th round 40 km completed » les 195 derniers mètres que je savoure et ma 11 finish Line IRONMAN. Marathon bouclé en 4h21.13 pour un temps total de 11h31.16 8eme place M45-49, 99eme place hommes, 123eme scratch et 2ème suisse sur 5 présent. Franchement je suis satisfait. Les 3 premiers de ma classe d’âges sont intouchables (10h17 – 10h18 et 10h27) En plus le deuxième est l’ancien professionnel ayant fait 2ème à Hawaii en 1997 et gagner plusieurs fois Roth ! On ne lutte pas dans la même catégorie. La qualif 2015 n’est pas dans la poche mais tant pis. Il me manque 27′ sur le 5eme (il y avait 4 places et le 3ème ne l’a pas prise)’ et c’est en natation et sur le marathon que je dois les gagner. Consolation hi hi hi j’économise CHF 800.00 Maintenant place au repos et à la préparation de la saison 2015.
Merci à tous pour votre soutien, plus particulièrement à ma coach Dan pour sa compréhension lors de mes longues absences et à Tiffany ma fille qui m’encourage toujours avec fierté. Je vous aime toutes les deux.

2 réponses à The race day

  • Meeeerci et va falloir que je passe vous voir aussi pour vous raconter tout cela.

    Bizzz

    Pascal

  • Cher Pascal,

    Nous venons de lire le récit de ton dernier exploit.

    FELICITATIONS !!!

    Tu peux être fier de toi et de ta performance.

    Bonne récupération.

    Bisous.

    Valérie & Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *