Sponsors

HISTORIQUE A l’époque de la mythologie grecque et de leurs olympiades, on a assisté à la naissance d’un principe: celui qu’on peut être couronné non plus sur une compétition unique mais sur le cumule de plusieurs résultats. Jason(1) institue pour ses Argonautes(2) et spécialement son ami Pelée (3), premier vainqueur, une épreuve qui gratifie le fameux athlète complet: le pentathle avec du disque, du javelot, de la course, du saut en longueur et de la lutte.

triathlon4


708 av. J.-C. Inauguration officielle du pentathle à l’occasion des XVIIIème Jeux d’Olympie, qui se sont perpétués jusqu’ en 369 ap. J.-C. On retrouve alors seulement de loin la trace du principe, cher à Jason, dans les pays scandinaves et anglo-saxons. Où l’on s’affrontait dans des diathlons, quadrathlons, sexathlons, qui donnaient la part belle aux épreuves de force pure. 1792 Apparition en Suède d’un concours complet incluant des lancers, de la course et surtout de la natation.

1884 L’Amateur Athletic union crée officiellement le décathlon; trois courses, trois sauts, trois lancers et de la marche.

1904 Les épreuves combinées entrent aux J.O. à Saint Louis (USA). Sous l’impulsion des Américains, on inscrit le décathlon dans le programme olympique. Les trois Sports

1902 Apparition d’une compétition originale sur les bords de Marne. A Joinville-le-Pont, entre guinguettes et lampions, les « sportsmen » de l’époque participent à une épreuve baptisée Les Trois Sports. Au programme: course à pied, bicyclette et canoë.

triathlon3


1920 La tradition se perpétue. Georges Wambst, un de nos glorieux pistards de l’époque, vainqueur de nombreux Six-jours, remporte les Trois Sports dans une formule qui réunit cette fois les ingrédients de base: course à pied (4km), vélo (12km), natation (traversée de la Marne).

1945 Les Trois Sports migrent dans l’ouest parisien du côté de Poissy. André Ollivon, un Pisciaçais (habitant de Poissy) et pompiers de Paris, assure le trait d’union entre les deux manifestations. Deuxième en 1944 sur les bords de la Marne, il triomphe consécutivement en 45, 46, 47, et 48 sur les bords de la Seine. Dans le «voyage» et sous l’influence de la guerre, la compétition est rebaptisée Course des débrouillards.

triahtlon2


Dans les années soixante-dix, la course change de nouveau son nom et devient la Course des Touche à Tout, Un autre Pisciaçais, Georges Delaubre remporte alors à plusieurs reprises la Course des Touche à Tout. En devenant un peu plus tard l’un des tout premiers leaders français de la discipline. Georges Delaubre assure un relais symbolique entre la fête à papa des Trois Sports et la combinaison moderne que va bientôt naître Outre – Atlantique sous sa forme actuelle, Le Triathlon. La naissance (texte et photos tirés du site web : www.xtriathlon.com) L’histoire est longue ! De 1978 à 2003 (2004 et 2005 sont relatées dans les moindres détails dans les colonnes d’Xtriathlon) ce sont pas moins de six épisodes que nous vous proposerons, grâce à la bibliothèque d’IronmanLive…

debut
Le début

1978 L’idée originelle du Ironman Triathlon vint pendant la cérémonie des awards du Perimeter Relay (une course de fond par équipes de 5 personnes) de 1977 à Oahu. Parmi les participants, il y avait de nombreux représentants des Mid-Pacific Road Runners et du Waikiki Swim Club, dont les membres débattaient depuis longtemps lesquels étaient les plus grands athlètes, coureurs ou nageurs. À cette occasion, le commandant de l’U.S. Navy John Collins indiqua qu’un récent article dans le magazine Sports Illustrated déclarait qu’Eddy Merckx, le grand cycliste belge, detenait le record d' »oxygen uptake » et qu’aucun athlète n’avait pu l’égaler, donc peut-être les cyclistes étaient-ils plus athlétiques que les autres sportifs. Le commandant Collins et sa femme, Judy, avaient participé aux triathlons organisés en 1974 et 1975 par le San Diego Track Club à et autour de Mission Bay, California, ainsi qu’à l’Optimist Sports Fiesta Triathlon à Coronado, Californie, en 1975. Plusieurs autres militaires dans le public étaient aussi des habitués des courses de San Diego, et ils comprirent rapidement le concept quand le commandant Collins suggéra que le débat soit tranché par une course combinant les trois compétitions de longue distance existant sur l’île ; le Waikiki Roughwater Swim (3,85 km), la course cycliste Around-Oahu (115 miles; originellement une compétition sur 2 jours) et le marathon d’Honolulu (42,195 km). Il est bon de noter que personne présent à ce moment là n’avait jamais effectué une course cycliste ; le Cdt. Collins calcula qu’en raccourcissant la course de 3 miles et en roulant dans le sens horaire autour de l’île, la partie cycliste pourrait démarrer à l’arrivée de la Waikiki Rough Water et finir à l’Aloha Tower, le départ traditionnel du marathon d’Honolulu. Afin de concourir, chaque athlète reçut un papier de trois pages listant quelques règles et une description de la course. Écrit à la main sur la dernière page, on pouvait lire cette exhortation: “Swim 2.4 miles! Bike 112 miles! Run 26.2 miles! Brag for the rest of your life!” (« Nagez 2,4 Miles ! Roulez 112 miles ! Courrez 26,2 miles ! Vantez-vous pour le reste de votre vie ! »). Avec un signe d’assentiment à un coureur local qui était notoirement connu pour ses séances d’entraînement exigeantes, Collins dit : « Whoever finishes first, we’ll call him the Iron Man. » (« Celui qui finit premier, nous l’appellerons lui l’homme de fer. »). Des quinze hommes ayant démarré l’épreuve tôt le matin du 18 février 1978, douze achevèrent la course et le premier Ironman du monde, Gordon Haller, l’accomplit en 11 heures, 46 minutes, et 58 secondes

gordon
Gordon Haller

1979 Le bouche-à-oreille fit que la compétition imaginée par les Collins prit de l’ampleur, puisque plus de 50 athlètes se présentèrent au départ. Malheureusement le très mauvais temps obligea les organisateurs à repousser la course d’une journée; quand le coup de feu claqua finalement le dimanche matin, il n’y avait plus que 15 compétiteurs pour relever le challenge. C’est Tom Warren de San Diego, 35 ans, qui gagne en 11h15’56 ». La première Ironwoman, Lyn Lemaire, championne cycliste de Boston, se classe cinquième sur 15.

Même si Collins désire changer le format de la prochaine course en un relais afin d’attirer plus de participants, le futur de la course semble être entre les mains du rédacteur de Sports Illustrated Barry McDermott. Sur l’île pour couvrir un tournoi de golf, McDermott découvre la course et écrit un article de 10 pages, la plus grosse publicité jamais écrite pour une course, et met Collins sur orbite qui reçoit du jour au lendemain des centaines de demandes pour cet événement unique.


1980 Collins donne à la chaîne de télé ABC et son émission « Wide World of Sports » la permission de filmer l’événement, mais avertit les responsables d’ABC que, « Regarder la course est aussi excitant que de regarder une pelouse pousser. » Le reportage de ABC est alors tourné plus dramatiquement, ce qui nène l’Ironman à être reconnu du monde entier. La course comporte 106 hommes et deux femmes. Dave Scott, 26 ans et prof de natation à Davis, en Californie, gagne en 9h24’33 ». Robin Beck remporte le trophée féminin en 11h21’24 », se classant 12ème au scratch. Tandis que le monde entier se familiarise avec le Triathlon Ironman, d’autres triathlons de distances variables commencent à être organisés tout autour de la planète. Ironiquement, Collins n’a plus les pleins pouvoirs sur sa course, et la Navy le transfère à Washington. Il cède alors l’événement au club de sport local.

scott
Dave Scott

1981 Valerie Silk, une des membres du club, prend la responsabilité de la supervision de la course et prend la décision de déplacer l’Ironman des tranquilles rivages de Waikiki aux gisements stériles de la lave de Kona sur la Big Island d’Hawaii. Elle le doit entre autres à cause du trafic en pleine expansion de la capitale Honolulu, ce qui va rendre à l’événement sa marque très particulière « d’homme vers la nature » qui deviendra un élément essentiel de son identification. Silk impose également le fait que chaque athlète dispose de sa propre aide durant la course. Le 14 février, ce sont donc approximativement 950 volontaires et de longues filles de spectateurs qui viennent supporter les 326 athlètes au départ. John Howard, cycliste Olympique, gagne la première course sur Big Island en 9h38’29 ». Linda Sweeney, une des 20 femmes présentes ce jour-là, gagne en 12h00’32 ». Walt Stack, le plus âgé (73 ans), termine dernier en 26h20’00 », le temps le plus lent de toute l’histoire des Ironman.  Après le débat des Collins et les premières retransmissions télévisées, l’Ironman prend de la consistance, et va se révéler au monde entier d’une manière assez inattendue, mais dont des millions de téléspectateurs se souviennent  Février 1982

L’événement devenant un véritable phénomène, Bud Light (célèbre marque de bière) décide de devenir le premier gros sponsor de la compétition. Celle-ci attire cette année-là quelques 580 athlètes. Scott Tinley, 25 ans et coach en natation venant de San Diego, passe Dave Scott durant le marathon et termine dans un temps record de 9h19’41 ». Moins de deux heures plus tard, on va assister au plus mémorable moment de course dans l’histoire du triathlon. Julie Moss, alors étudiante en collège et courant afin de recueillir des impressions pour sa thèse de physiologie, se trouve en tête de la course féminine, en dépit d’une sévère fatigue et d’une déshydratation avancée. Dans les derniers mètres de la course, elle chancelle comme un boxeur rendu K.O. En vue de la ligne d’arrivée, elle tombe et se fait passer par Kathleen McCartney qui remporte le titre féminin. Moss rampera pourtant vers la ligne et la franchira à quatre pattes. Son courage et sa détermination ont inspiré des millions d’athlètes de par le monde et ont semble-t-il créé la devise de l’Ironman : arriver est déjà une victoire.

julie_moss
Julie Moss

Octobre 1982 Les organisateurs de la course décident de changer la date de février à octobre afin d’offrir aux athlètes venant de climats plus froids de meilleures conditions d’acclimation et de course. Démontrant que la course arrive à maturité, un temps limite est alors introduit. Les athlètes auront donc à accomplir les 140.6-miles de la course en moins de 18 heures et 30 minutes. L’organisation coordonne également le jour de la course avec la pleine lune afin de mieux assister les coureurs une fois la nuit tombée. Dave Scott engrange un nouveau record en natation (50’52 ») et sur le temps total, terminant en 9h08’23 ». Trois Californiennes battent le record féminin : Jennifer Hinshaw, 21 ans, de Saratoga, bat le record natation (53’26 »); Julie Leach, 25 ans de Newport Beach, le record vélo (5h50’36 ») et Sally Edwards, 35 ans de Sacramento, le record marathon (3h27’55 »). C’est Leach, Kayaqueuse Olympique, qui remporte le titre féminin en 10h54’08 ».

1983 Les athlètes sont maintenant tenus de passer la ligne un temps limite de 17 heures. Pour la première fois, un système de qualification va désormais imposer un nombre limité de coureurs. Le premier Ironman organisé aux Etats-Unis et qualificatif est le Ricoh Ironman U.S. Championship, et se passe à Los Angeles en mai, les meilleurs athlètes ayant terminé dans chacune de leur tranche masculine ou féminine étant sélectionné pour le Championnat du Monde Ironman en octobre. Dave Scott gagne cette année-là son troisième Ironman et bat de nouveau le record en 9h05’57 ». Pour la première fois aussi, le titre féminin est remporté par une non américaine, la Canadienne Sylviane Puntous. Elle passe la ligne en en battant elle aussi le record en 10h43’36 ».

1984 Valerie Silk assume toujours la présidence de la course mais délègue ses pouvoirs à un résident de Kona, Kay Rhead qui devient directeur de course. En dépit du boycott des 23ème Jeux Olympiques par certaines nations de l’est de l’Europe, le célèbre « bloc de l’est » envoie son premier participant à l’Ironman: Vaclav Vitovec, 31 ans, est Tchèque. La Californienne Jennifer Hinshaw, 23 ans, s’empare du record féminin en natation en 50’31 ». Ce dernier ne sera pas battu avant 1997. Dave Scott gagne son quatrième Ironman en 8h54’20 », en devenant le premier à briser la barre des neuf heures. Sylviane Puntous gagne de nouveau le titre féminin et bat encore le record en 10h25’13 ».1978 fut la date du premier Ironman à Hawaii. Dans l’article d’aujourd’hui, l’avènement de cette énorme compétition se confirme alors que Tinley et Newby-Fraser révolutionnent la course, les primes deviennent faramineuses, des événements qualificatifs fleurissent… et que l’Ironman a 10 ans !

tinley
Scott Tinley

1985 Des participants de 34 pays et de 46 états des USA sont sur la ligne de départ. Scott Tinley gagne cette édition et établi un nouveau record de la course en 8h50’54 ». Tinley confirme son statut de triathlète novateur en étant le premier à utiliser un guidon aéro. Son équipement vélo est aussi composé de gaines recouvrant ses chaussures de vélo. La Californienne Joanne Ernst, 26 ans, gagne la course féminine en 10h25’22 ». En arrière de la course, Dave Scott sert cette année-là de commentateur pour la couverture télé d’ABC. Mais la plus notable nouveauté en 1985 est certainement le début des courses de qualification internationales. Les deux premières sont le « Double Brown Ironman » à Auckland en Nouvelle-Zélande qui a lieu le 24 mars et le « Yanmar Ironman Japan » au Lake Biwa qui a lieu le 30 juin.


1986 Un donneur anonyme offre aux organisateurs de la course une prime de $100.000. Ce prix incroyable pour l’époque accentue le fait que le statut de l’Ironman devient le plus important triathlon dans le monde et colporte le message au monde sportif que le triathlon est devenu une entreprise à part entière. La course regroupe des athlètes de 48 états des USA ainsi que 36 pays. Dave Scott revient et explose de plus de 20 minutes le record de Tinley en 8h28’37 ». La victoire de Scott comporte un marathon en 2h49′, le premier qu’un athlète ait exécuté sur un Ironman sous les 2h50′. La course féminine est troublée par la polémique au moment où la Canadienne Patricia Puntous passe la ligne d’arrivée en première position mais est disqualifiée pour drafting. Une nouvelle venue, la Zimbabwéenne Paula Newby-Fraser est la suivante à passer la ligne en 9h49’14 » et établit un nouveau record féminin sur la course. Une nouvelle course de qualification, l’Ironman Canada, est organisée à Penticton, en Colombie Britannique en août.

paula
Paula Newby-Fraser

1987 Le nouveau record de participation est battu : 1381 triathlètes débutent l’Ironman, et 1283 le finiront dans la limite des 17 heures. 49 états et 44 pays sont représentés. Les primes aux professionnels grimpent à $150,000. Dave Scott, qui n’avait manifesté son intention de participer à la course qu’une semaine avant, survole un très beau plateau masculin dont font partie Mark Allen et Mike Pigg. Le sextuple vainqueur Ironman Dave Scott termine premier en 8h34’13 ». La néo-zélandaise Erin Baker efface le précédent record féminin en 9h35’25 ». C’est la première fois que l’Ironman introduit dans la compétition des équipes des forces armées U.S. La Navy prend la première place. La société Kellogg introduit elle des barres de céréales, dénommées « Ironman Food. »

mik pigg
Mike Pigg

1988 Le directeur de course Kay Rhead, décède en janvier après une lutte acharnée de deux ans contre le cancer. Valerie Silk nomme Debbie Baker comme nouvelle directrice de course. Les 15 hommes qui avaient participé au premier Ironman en 1978 sont invités à la célébration du 10ème anniversaire de la course. Ironman accueille aussi son plus important contingent d’Européens de l’Est, dont deux compétiteurs d’Estonie et d’URSS. Dave Scott se retire la nuit de la course à cause de problèmes de genou. Paula Newby-Fraser efface son propre record de près de 25 minutes, et devient la première femme à passer en dessous des cinq heures à vélo. Son temps de 9h01’01 » annule totalement le précédent record et place pour la première fois une athlète féminine dans la position évidente de casser la barre des 9 heures sur une distance Ironman. Scott Molina, « Le Terminator, » tire avantage de l’absence de Scott et des problèmes à vélo rencontrés par le favori Mark Allen pour gagner le titre masculin en 8h31’00 ». L’Ironman Europe à Roth, dans l’Ouest de l’Allemagne, est choisi comme quatrième Ironman qualificatif.

molina
Scott Molina


On pourrait appeler ce chapitre « les années Allen », tant le champion américain a pesé sur la course comme aucun autre ne l’avait fait jusque là. Ce sont aussi les années Newby-Fraser, et l’émergence des triathlètes Allemands et des records à vélo

Mark allen
Mark Allen

1989 Les géants du triathlon Dave Scott et Mark Allen courent côte à côte durant 8 heures. Après avoir mené à six reprises, Allen surmonte la déshydratation, l’épuisement et les problèmes techniques qui l’avaient assailli dans de précédents Ironman; il arrive à provoquer une cassure sur Scott à seulement 3 kilomètres de l’arrivée, gagnant dans le temps record de 8h09’15 ». Scott arrive seulement 58 secondes plus tard en 8h10’13 ». Chacun casse bien entendu le précédent record détenu par Scott. Allen s’empare également du record du marathon en 2h40’04 ». Paula Newby-Fraser est archi favorite et casse le record détenu par elle depuis 1988 de 5 petites secondes, pour finir en 9h00’56 ». La journée est aux records puisqu’elle s’empare du meilleur temps sur le marathon (toujours détenu par elle depuis 1988) de 2 minutes.

scott_allen
Dave Scott et Mark Allen courent côte à côte durant 8 heures

1990 C’est la fin de Silk qui vend la marque Ironman au triathlète vétéran l’américain de Floride le Dr. Jim Gills. Il crée la World Triathlon Corporation et met en place la Fondation Ironman, organisation caritative au bénéfice des habitants de l’Ouest Hawaiien. Le parcours de la course est modifié afin d’éviter le trafic de l’aéroport, ajoutant une encoche vers l’extrémité sud d’Alii Drive (« The Pit »), et le Natural Energy Lab d’Hawaii (NELH). Mark Allen, qui coure en l’absence de Dave Scott blessé, vient à bout de la chaleur et de vents violents pour remporter sa seconde et consécutive victoire à l’Ironman Triathlon World Championship, en 8h28’17 ». La néo-zélandaise Erin Baker remporte son second titre sur Ironman, se classant 19ème au scratch en 9h13’42 ».

78-91

1991 Mark Allen survit au challenge lancé par l’Australien Greg Welch et l’Américain Jeff Devlin pour réussir la passe de trois : il remporte le titre en 8h18’32 ». Paula Newby-Fraser, devenue la femme la plus médaillée dans l’histoire de l’Ironman, gagne son quatrième titre, terminant 26ème au scratch en 9h07’52 ». Sur les 1.379 athlètes au départ, 1.312 termineront, ce qui établira un nouveau record. L’année est marquée par de nombreux et importants développements : l’Ironman Australie devient la cinquième course internationale de qualification; Gatorade devient un nouveau sponsor, signant un contrat sur cinq années; NBC Sports filme et retransmet l’Ironman pour la première fois.

welch
Greg Welch

1992 David Yates devient président de la World Triathlon Corporation, Sharron Ackles assumant le rôle de directeur de course. Le triple vainqueur et champion en titre Mark Allen est un des quatre hommes, groupe mené par l’Allemand Jürgen Zäck, à casser le record vélo. Mais la course tourne à un duel entre Allen et le Chilien Christian Bustos. Allen, 34 ans, lâche Bustos au demi-tour du marathon et gagne sa quatrième victoire consécutive, du jamais vu, dans le temps record de 8h09’08 ». Mais ce n’est pas le seul record de la journée; Paula Newby-Fraser, 30 ans, Zimbabwéenne résidant à Encinitas, en Californie, bat son propre record de près de 5 minutes, devenant la première femme à « éclipser » la barre des 9 heures en 8h55’28 », une énorme performance. Scott 6, Allen 6, Newby-Fraser 8… Des records de titres que Van Lierde en battant un record qui tient toujours, ou Leder qui lors de l’Ironman Europe casse pour la première fois la barre des 8 heures, font des ces années des « années record »

zaeck
Jürgen Zäck

1993 Mark Allen et Paula Newby-Fraser impriment de leur sceau cette nouvelle édition en remportant tous deux la victoire. Allen, Californien de 35 ans, se débarrasse du vaillant Finlandais Pauli Kiuru pour gagner son cinquième titre consécutif. L’édition est marquée par des records à vélo qui feront date dans l’histoire de la course, dont le nouveau record de l’allemand Jürgen Zäck. Allen passe Kiuru au demi-tour du marathon et passe la ligne d’arrivée dans un temps record de 8 heures 07 minutes et 45 secondes ! Newby-Fraser, de retour après une blessure sérieuse au pied qui l’ont tenue incertaine longtemps de venir disputer ses chances à Kona, casse son propre record à vélo et coure le second marathon le plus rapide de la journée. Son temps de 8h58’23 » est très proche de son record de 1992; aucune autre femme n’a encore cassé le record des 9 heures à Hawaii. En gagnant pour la troisième année consécutive, elle égale aussi le record de Dave Scott du plus grand nombre de victoires sur Ironman avec six couronnes.


1994 Paula Newby-Fraser devient l’unique athlète, masculin et féminin confondus, a enregistrer sept victoires à Hawaii dont 4 consécutives, la dernière dans un temps de 9h20’14 ». Dave Scott, qui revient à Kona pour la première fois depuis 5 ans, en ayant fêté ses 40 ans, rejoint Newby-Fraser avec sept titres de Champion Ironman, en s’emparant d’une couronne autant célébrée que la seconde place de Julie Moss en 1982. Le dauphin de Scott, est l’Australien Greg Welch, qui confirme, pour sa septième participation, tous les espoirs qu’on avait vu en lui lorsqu’il avait éclaboussé la scène du triathlon en 1988 en terminant en 8h20’27 ». Jim Ward, 77 ans, devient le plus âgé de ceux qui terminent l’Ironman, passant la ligne en 16h48′. Dr. Jon Franks devient le premier athlète handicapé de l’histoire de la course. Franks dépasse le temps à vélo mais termine la course en utilisant un vélo dont l’entraînement est fait avec les bras.


1995 Revenant aux Championnats du Monde Ironman après une année de break, Mark Allen termine les 180 km de vélo avec un déficit de 13 minutes sur le « rookie » Thomas Hellriegel et passe l’allemand durant le marathon pour remporter son sixième titre en sept années de participation, en 8h20’34 ». Chez les féminines, Karen Smyers passe une « trébuchante » Paula Newby-Fraser à moins de 400 mètres de l’arrivée en anéantit les espoirs de Newby-Fraser de casser la barre des quatre victoires d’affilée. Newby-Fraser avait pourtant à la fin du vélo une avance de 11 minutes, mais Smyers a couru le second plus rapide marathon féminin de l’histoire en 3h05’20 » pour finir en 9h16’46 ». Les conditions de course furent ce jour-là les plus difficiles jamais vues, avec des vents dépassant les 70 kilomètres/heure.

thomas karen
Thomas Hellriegel —  Karen Smyers

1996 Luc Van Lierde, jeune Belge de 27 ans, tout nouveau venu sur Ironman, devient le premier athlète Européen à gagner l’événement, cassant le record de la course de plus de trois minutes. Son temps : 8h04’08 ». L’allemand Thomas Hellriegel inscrit un nouveau record à vélo en 4h24’50 » et se classe second en 8h06’07 », temps qui casse aussi le record détenu depuis 1993 par Allen. Chez les féminines, celle qui a été introduite dans le célèbre Ironman Hall of Fame, la Zimbabwéenne Paula Newby-Fraser, gagne son huitième titre à Hawaii en 9h06’49 ». On enregistrera aussi que jamais depuis les années 80 une course n’avait été aussi disputée, Newby-Fraser ayant à batailler contre la jeune rookie suissesse Natascha Badmann durant la majeure partie du marathon. Badmann se classe seconde en 9h11’19 ». Une autre étape importante dans l’histoire de l’Ironman vient de l’Ironman Europe qui voit l’allemand Lothar Leder devenir le premier athlète à casser la barrière des 8 heures en 7h57’02 ».

Luc
Luc Van Lierde

Chapitre indispensable avant de terminer l’histoire extraordinaire d’une compétition extraordinaire, on célèbre en 1998 le 20ème anniversaire de l’Ironman. Pluie de stars bien sûr, pour une compétition… planétaire


1997 Thomas Hellriegel mène un trio d’Allemands vers la ligne d’arrivée lors d’un Ironman d’Hawaii dont les conditions atmosphériques incroyables furent qualifiées par Scott Tinley de jamais vues. Des vents très forts et contraignants firent du parcours vélo un véritable piège, et les nuages présents combinés à des températures de plus de 30 degrés produisirent les temps les plus lents de la décennie. Ces conditions furent aussi le théâtre d’une énorme surprise avec la victoire dans la course féminine de la Canadienne Heather Fuhr, connue pour ses habilités à se défaire de la chaleur, et qui couru près de 15 minutes plus vite que les plus rapides des féminines, remportant son premier titre en 9h31’43 ». Trois autres faits marquants sont à noter dans cette Ironman : l’australien John MacLean célèbre ses débuts dans la catégorie handicapés en devenant le premier à utiliser un vélo actionné par des manivelles, puis une chaise roulante pour le marathon; Jim Ward est le premier finisher de 80 ans de l’histoire et le belge Luc Van Lierde est le premier de quatre hommes sous huit heures à l’Ironman Europe : son nouveau record du monde est de 7h50’27 ».

Fuhr
Heather Fuhr

1998 L’Ironman Triathlon World Championship célèbre son 20ème anniversaire. Le fondateur de la course John Collins passe la ligne d’arrivée en 16h30’02 ». Sept des 15 athlètes ayant participé à la première édition sont présents, et six s’alignent au départ. Parmi eux se trouve le premier vainqueur Gordon Haller qui termine en 14h27’01 ». Cette édition est aussi honorée par 17 des 21 derniers vainqueurs dont Scott Molina, Scott Tinley, Thomas Hellriegel, Heather Fuhr, Paula Newby-Fraser, Tom Warren et bien sûr le détenteur du record, Luc Van Lierde. Le Canadien Peter Reid, 29 ans, remporte son premier titre de Champion du Monde Ironman dans une édition marquée par les plus terribles conditions jamais enregistrées et finit en 8h24’20 ». La Suissesse Natascha Badmann, 31 ans, prend la tête au début du parcours vélo et reste en tête toute la journée pour s’emparer de la victoire en 9h24’16 ». La vainqueur en titre Heather Fuhr casse quant à elle le record du marathon datant de 1990 en 3h04’02 ». Wendy Ingraham casse son propre record en natation datant de 1997 en 49’11 ». L’Ironman Autriche et l’Ironman USA Lake Placid rejoignent la famille des événements annuels, et Lew Friedland succède à David Yates en tant que président.


1999 Dans une des courses les plus disputées de l’histoire, la Canadienne Lori Bowden et le Belge Luc Van Lierde s’emparent des couronnes, terminant en respectivement 9h13’02 » et 8h17’17 ». Pour Bowden, 32 ans, il s’agit du premier titre de championne. Elle avait terminé seconde à Hawaii deux années de suite avant de remporter cette année le titre suprême. Bowden explose le record du marathon en 2h59′ détenu par Heather Fuhr (qui n’aura tenu qu’un an) de cinq minutes. C’est le second titre de Champion du Monde de Van Lierde, 30 ans. Van Lierde avait gagné la course alors qu’il n’était que « rookie » en 1996 et garde le record de la course en 8h04’08 » qu’il avait établit cette année-là. Jodi Jackson, 22 ans, qui vient d’Honolulu, bat le record en natation en 48’43 ». L’Américain Tim DeBoom, 28 ans, mène la course durant trois heures avant de terminer à la troisième place en 8h25’42 ». Cette place est la meilleure d’un athlète US à Hawaii depuis 1995. Lyn Brooks, 51 ans, devient la première à avoir terminé 20 Ironman consécutifs, en 14h44’20 ». Scott Tinley, 42 ans, termine également son 20ème Ironman, en 10h37’00 ». Deux fois Champion du Monde Ironman, Tinley annonce sa retraite de la compétition juste après la course. Peter Reid et Lori Bowden deviennent les premiers époux à gagner la même course la même année, en gagnant chacun l’Ironman Australie. D’autres nouveaux Ironman s’inscrivent au calendrier comme l’Ironman Lake Placid et l’Ironman Floride.

lori
Lori Bowden

Avant de clore définitivement les six chapitres précédents, relatant l’histoire des Championnats du Monde Ironman à Hawaii, il nous restait quatre années à raconter. Quatre années spéciales, avec un certain 11 septembre au milieu


2000 Certaines éditions sont plus dures que d’autres à Kona, et cette année les vents violents rendront le parcours vélo plus dur que jamais. Chacun devra se battre contre cet élément fort de la nature, et certains des participants se feront même éjecter de leur vélo par le « mumukus ». Le canadien Peter Reid (8h21’01 ») et la Suissesse Natascha Badmann (9h26’17 ») livrèrent la meilleure bataille, en s’imposant tous deux après leurs performances de 1998. Reid et le reste du monde du triathlon furent surpris deux jours avant la course quand le champion en titre Luc Van Lierde se désista et rentra en Belgique, citant une mauvaise préparation mentale ne lui permettant pas de donner le meilleur de lui-même. L’américain Tim DeBoom prouvait que sa troisième place de 1999 n’était pas une erreur, en terminant cette fois second, seulement deux minutes derrière Reid. Dans la course féminine, Badmann s’empara du meilleur temps vélo de la journée (5h06’43 »), prenant un avantage décisif de 17 minutes sur la championne en titre la favorite Lori Bowden. Elle avait bien besoin de cela puisque Bowden délivra le marathon le plus rapide en 3h04’20 », ne terminant qu’à seulement 3 minutes de la suissesse. 1427 finishers passèrent la ligne à Alii Drive.


2001 Trois semaines seulement après les événements terribles du 11 septembre, c’est aux échos des chants « USA, USA, » que l’américain Tim DeBoom, 30 ans, ramena la couronne Ironman aux Etats-Unis pour la première fois depuis 1995. La suissesse Natascha Badmann, 34 ans, défendit successivement son titre, s’emparant de sa troisième couronne de Championne du Monde Ironman. A 71 ans, Bob Scott, casse son propre record du groupe d’âge des 70-74 en 12h59’02 », soit près de 15 minutes plus vite que son temps de 2000. Une des favorites des années précédentes, Wendy Ingraham, se retire de la compétition Hawaiienne. Le sextuple champion Dave Scott revient une fois de plus à Kona, mais devra abandonner durant le parcours vélo. L’Half-Ironman U.K. a lieu pour la première fois à Llanberis, au Pays de Galles, auquel prennent part plus de 1400 athlètes. L’Ironman Japon, désormais basé à Fukue Island au sud de Nagasaki, revient sur le devant des événements internationaux.

peter
Peter Reid

2002 L’américain Tim DeBoom, 31 ans, et la suissesse Natascha Badmann, 35 ans, défendent avec succès leurs titres acquis en 2001 en terminant en 8h29’56 » et 9h07’54 » respectivement. En gagnant DeBoom devient le premier homme à s’emparer de deux titres successifs depuis 1993. Cette année marque aussi la troisième victoire successive de Badmann, amenant le total de ses victoires à Kona à quatre. Norton Davey, 84 ans, devient le plus vieux compétiteur à prendre le départ. Le prize-money augmente de $325,000 à $429,000, chaque champion homme et femme empochant la coquette somme de $100,000. L’Ironman Wisconsin rejoint la famille des Ironman, avec un événement inaugural qui aura lieu à Madison le 15 septembre.

tim
Tim DeBoom

2003 Le 25ème anniversaire de l’Ironman est un superbe événement pour le couple canadien Peter Reid et Lori Bowden qui sont couronnés tous les deux Champions du Monde. Reid utilisera sa splendide foulée pour revenir sur ses adversaires et remporter la course. Le Belge Rutger Beke créera la sensation, arrivant sur la scène Ironman avec une seconde place à Kona. Chez les femmes, Bowden utilisera aussi ses aptitudes à pied pour revenir sur la championne en titre Natascha Badmann et l’allemande Nina Kraft et gagner la course de bien belle manière. Les courses Ironman continuent de s’étendre dans le monde entier, et c’est l’Ironman Coeur d’Alene en Idaho qui est créé et sera disputé le 29 juin.

Natacha
Natascha Badmann

2004 L’allemand Normann Stadler et La suissesse Natascha Badmann sont victorieux cette année.  La victoire était une première pour Stadler, connu sous  le nom “the Norminator” et la cinquième pour Badmann, surnommé “la Mlle suisse.”  Stadler devient le deuxième Allemand à gagner le championnat du monde d’Ironman Triathlon avec un temps  de  8:33:29 et la victoire pour Badmann en 9:50:04, la place  à  moins  trois victoires  des  huit de Paula Newby-Fraser à Kona.  La course hommes  a comporté plusieurs  Grands  Noms :  Peter Reid, Cameron Burn et Tim DeBoom.  Stadler, connu pour sa prouesse en vélo, avait  une avance de 8 minute aux  100-mile vélo.  Le  champion 2003, Peter Reid, se place second avec un temps  de 8:43:40.  Le nouveau venu Faris Al-sultan se classe 3ème avec un temps  de 8:45:24 et Alex Tauber 4ème avec un temps de 8:48:35. Le top five est complété par  Rutger Bekeen 8:54:23.  Badmann, comme à son habitude, a couru sa propre course et a montré comment  un peu de patience et d’expérience peuvent payer.  Une autre vétéran,  Fuhr Heather, termine 2ème en un temps  de  9:56:19. Troisième l’Australienne  Kate Major avec un temps  de 10:01:56.  La canadienne Lisa Bentley a pris  la quatrième place avec  10:04:00  La Nouvelle Zélandaise  Joanna Lawn a terminé en un temps de  10:05:10.  Le championnat du monde triathlon Ironman, en sa 28ème année, a compté 1.734 athlètes  sur la ligne de départ.  Tout au long de 2004, plus  de 50.000 concurrents  essayèrent de se  qualifier pour une de 1.800 places qualificatives.  Plus  de 4.300 écrits à la  loterie, laquelle offre  150 places  aux  ressortissants  des  USA  et  50 aux aux athlètes  internationaux.

2005 L’allemand Faris Al-Sultan et la suissesse Natacha Badmann gagnent cette année.  Al-sultan gagne son premier titre de Champion du monde, alors  que Badmann elle gagne le sixième.  C’est une victoire significative pour Al-sultan, car c’est son deuxième titre d’Ironman  et et le troisième Allemand à gagner le championnat du monde  Ford Ironman.  Cette victoire pousse Badmann à seulement  deux victoires  des   huit de Paula’Newby-Fraser la légende de  Kona. Parmis  les  hommes et les  femmes  pouvant revandiquer une victoire à Hawai  : Peter Reid, Cameron Brown, Rutger Beke, Cameron Widoff, Major  Kate, Joanna Lawn et de nouveau talent  tel que Kate Allen et Michellie Jones.  2005 s’avère être une grande année pour ces athlètes, qui réalisèrent leurs reccords  personnels sur le parcours vélo,  le marathon et leurs temps  total. Les temps totaux sont améliorés pratiquement dans toutes les catégories. 16 reccords  tombent dans les catégories d’âges.  En plus  des  professionnels,  il y a beaucoup d’athlètes uniques dans les catégorie d’âges,  faisant une marque à cet événement annuel. Robert McKeague devient l’athlète le plus âgé à passer la ligne d’arrivée. À 80 ans, McKeague de Parc de Villa termine avec un temps de 16:21:55.  Sarah Reinertsen, de Portola Hille, a essayé de devenir le première amputée à terminer en 2004, et atteint son but  cette année. Reinertsen n’a, en 2004, pas  terminé dans  les temps  le parcours   vélo. Mais cette année elle termine le Ford Ironman d’Hawaii en 15:05:12.
Les années 2004 et 2005 sont tirées du site web www.ironman.com
Les éditions suivantes sont bien évidemment relatées dans les colonnes, de www.xtriathlon.com dans la rubrique « Magazine ».